Qu’est-ce qu’une approbation de partage ?

19
Partager :

De nombreux chemins mènent à votre propre maison. Un moyen assez pratique consiste à acheter une maison existante et à la redessiner selon vos propres souhaits. Cela signifie que vous avez beaucoup moins d’efforts en matière de planification et d’approbation. Ici, il est possible de réduire le coût de la maison avec une vente partielle du colis. Cependant, certaines réglementations doivent être respectées et des étapes doivent être suivies. Lisez tout ce que vous devez savoir sur la division d’un terrain dans cet article.

Acheté, hérité, planifié

La taille d’un bien est rarement influencée par l’acheteur. Que le terrain à bâtir ait été acheté avec une maison, hérité ou conçu pour le nouveau bâtiment, il est aussi grand que la municipalité l’a déterminé. Les bureaux du bâtiment s’intéressent au discernement des parcelles désignées le plus facilement possible les uns par rapport aux autres. optimise l’utilisation des terres, maximise les taxes foncières et simplifie considérablement les activités d’arpentage.

Lire également : Location meublée : les atouts, les bémols et les réglementations

La propriété est une propriété

Mais un terrain à bâtir est une propriété, comme toutes les autres. En principe, le propriétaire peut librement disposer de sa raison en conséquence. Une vente partielle de la propriété peut réduire considérablement le coût total d’achat d’une maison et apporter une aide financière au propriétaire. C’est pourquoi de nombreux propriétaires envisagent de diviser le terrain. En principe, c’est possible, mais cela nécessite une aide juridique.

Avantages et inconvénients

Le partage d’une parcelle présente des avantages et des inconvénients. Ils doivent être soigneusement pesés les uns contre les autres. Une fois que la moitié est vendue, il n’y a aucun moyen de faire des demandes sur la pièce vendue.

A lire aussi : Les avantages de la location meublée

Les avantages du partage des terres sont les suivants :

  • Gain en capital important : réduction des coûts de votre propre maison
  • Économiser les impôts fonciers
  • Moins de travail et de coûts grâce à l’entretien du jardin

Les inconvénients de la division foncière sont les suivants :

  • réduction du bien
  • Limiter les possibilités de développement personnel
  • Risque d’attirer des voisins désagréables

Les risques associés à la division des terres sont les suivants :

  • Conséquences juridiques importantes des erreurs lors de la division foncière
  • querelle avec des voisins

Cas typiques

La division du bien n’est pas très courante. Lorsqu’il est demandé, il y a généralement de bonnes raisons. Il peut s’agir de :

  • Les parents veulent remettre une partie de leur propriété pour construire une maison d’enfant
  • La propriété achetée est trop grande
  • Les taxes foncières doivent être économisées
  • Il y a une parcelle de terrain sur la maison achetée qui non nécessaire
  • Une communauté de construction de maisons veut construire une maison jumelée sur une seule propriété désignée
  • Deux nouvelles parcelles de terrain doivent être créées à partir de deux propriétés adjacentes en raison du déplacement de la frontière.

Lorsque les parents ont construit une maison il y a des décennies, le terrain à bâtir était généralement beaucoup moins cher qu’aujourd’hui. Les grands jardins étaient encore très bon marché au moment de la construction d’une maison, de sorte qu’elle puisse être agrandie si nécessaire. Afin de s’assurer qu’il n’y a pas de litiges en cas d’héritage au plus tard, la division du bien doit être légalement garantie lorsque les enfants développent davantage le bien.

Lors de l’achat d’une propriété, vous devez d’abord dépendre du parcellement prescrit par la municipalité. La propriété est peut-être peu coûteuse. Cependant, lorsqu’il y a trop d’espace, il y a un travail inutile. La division privée du colis est ici Moyen d’homologation pour créer un autre terrain constructible intéressant avec une simple enquête. En fin de compte, cela permet également d’économiser les taxes foncières.

Cela vaut également pour l’achat d’une maison d’occasion : vous achetez toujours une propriété dans un « forfait ». La propriété fait toujours partie de la maison, sauf si elle a été divisée par une nouvelle enquête. Cela peut également conduire rapidement à une situation où une parcelle est trop volumineuse, en particulier dans les zones rurales. Avec une division, de nouveaux terrains constructifs sont créés et peuvent être vendus de manière rentable.

Pour la construction d’une maison jumelée, la division de la parcelle est presque idéale. Les partenaires de la construction achètent la propriété ensemble, puis la divisent. Cependant, une mesure absolument précise est la condition préalable essentielle à la réussite de la construction et à une coexistence longue et harmonieuse.

Le processus de division des parcelles est particulièrement populaire dans une maison jumelée. Également si l’on peut économiser beaucoup d’argent avec ce type de maison, les constructeurs de maisons devraient dès le départ exclure toutes les faiblesses potentielles de l’organisation juridique. Sinon, la maison jumelée peut rapidement devenir un cauchemar.

Qu’est-ce qu’un terrain à bâtir ?

Il est fondamentalement erroné de supposer que l’ensemble du terrain d’une zone de construction est également adapté ou libéré pour la construction d’un bâtiment. Les codes locaux du bâtiment sont généralement très stricts et dictent exactement la taille du jardin pour une propriété particulière. Les autorités sont particulièrement strictes en ce qui concerne la détermination et le respect des distances entre les maisons. Si la distance spécifiée n’est que de quelques centimètres en dessous de la distance spécifiée, il existe une menace d’amende et, dans le pire des cas, d’un démantèlement forcé. Les coûts et les inconvénients qui en résultent ont déjà fait vivre de nombreux propriétaires plein d’espoir. C’est pourquoi Projet de division foncière de préparation consciencieuse.

Vous souhaitez construire une maison ? Voici ce que vous devez savoir :

  • Coûts : évaluateurs de la construction
  • coûts de développement
  • terrain héréditaire

Créez toujours une sécurité juridique maximale

Vous pouvez rapidement acheter une voiture d’occasion sans contrat. Cependant, il n’y a qu’un seul moyen pour l’immobilier : une sécurité juridique maximale ! Tout le reste est un risque beaucoup trop important, ce qui n’entraîne que des coûts énormes en cas de litige. Les actes répréhensibles autour de la division d’une propriété peuvent même être emprisonnés ! Il est donc impératif de vous sécuriser pleinement légalement. Il est plus conseillé de dépenser quelques centaines d’euros de plus pour le partage des terres que pour risquer la faillite ou même l’emprisonnement ultérieurement en raison de conséquences juridiques coûteuses.

Les méthodes de création d’un terrain à bâtir peuvent varier d’un État à l’autre. Mais même si la séparation d’une propriété sur site semble particulièrement facile, la sécurité juridique complète doit toujours être prise en compte. Cela inclut :

  • Assistance d’un avocat
  • Certification notariale de la division foncière
  • Une enquête professionnelle auprès d’un fournisseur de services certifié
  • Un réglage des pierres de limite conforme à la loi
  • Une inscription au registre foncier

Parcelle de partage

La procédure de division immobilière présentée ici est conçue pour vous aider à éviter des conséquences juridiques coûteuses ou d’autres inconvénients. Toutefois, nous tenons à souligner que nous ne pouvons pas garantir l’exhaustivité des informations. Les étapes raisonnables de la division des terres sont les suivantes :

1er cours au bureau de l’immeuble 2. Étude du plan de développement 3. Obtenir des permis de partage des terres 4. Vérifiez les autorisations de développement et rattraper 5. Consultation d’un ingénieur en arpentage 6. Détermination des données de propriété 7. Obtenir un avis provisoire 8. Étudier les lois étatiques et fédérales pertinentes 9. Faites attention aux conditions locales s’il n’y a pas de plan de développement 10. Soumettre une division 11. Avoir de nouveaux points de repère définis.

Se rendre au bureau de l’immeuble peut rapidement clarifier ce qui est possible et ce que cela coûte. Il est important de prendre un croquis et quelques photos à l’avance pour que les consultants puissent avoir une bonne idée du projet. Cependant, les agents sont également liés au plan de développement et ne peuvent pas tout approuver.

Cependant, après avoir clarifié ce qui est possible, les premiers permis de division des terres peuvent être obtenus. Sur la base des permis, l’enquête passe ensuite à l’enquête. Dans la plupart des États fédéraux, une entreprise certifiée peut être chargée d’effectuer des enquêtes. En Bavière mais l’arpentage relève des bureaux cadastraux locaux. Ces bureaux envoient leurs propres employés spécialement formés qui peuvent effectuer des sondages conformes à la loi. Après l’enquête, toutes les données collectées sont collectées et transférées à l’autorité d’approbation. Cela émet généralement un avis provisoire après environ la moitié du temps de traitement. Après la mesure et le calcul des coûts, il faut maintenant planifier exactement ce qui devrait arriver aux propriétés nouvellement créées.

Comme je l’ai dit, il ne peut pas seulement être construit dessus. Même en l’absence de plan de développement concret, l’exigence est qu’un bâtiment soit intégré dans le quartier. Il s’agit d’empêcher la construction d’un complexe résidentiel de dix étages au milieu d’un village où la maison jumelée et la maison unifamiliale constituent la forme dominante des bâtiments. Toutefois, les codes locaux du bâtiment sont soumis à une Maison jumelée particulièrement stricte : Vous ne voulez généralement pas que les deux maisons diffèrent grandement d’une maison jumelée. Outre les codes généraux du bâtiment, les exigences applicables à la construction d’une maison jumelée doivent donc être respectées en particulier.

Coût du partage des terres

La division des terres est appelée « démontage des parcelles » en allemand officiel. Les coûts exacts sont difficiles à estimer car ils dépendent de divers facteurs. Il s’agit de :

  • valeur de la propriété
  • taille de la propriété
  • Nombre de points de repère
  • quantité de parcelles
  • frais de notaire
  • Frais sur place

Dans tous les cas, vous devez vous attendre à des frais de plusieurs milliers d’euros pour la division des terres. Un exemple de calcul peut ressembler à ceci :

  • Frais de construction de colis : 300 euros (par colis)
  • Frais de point frontière : 180 euros (par point de repère)
  • Facteur de valeur au sol : par exemple 2,5 (selon l’emplacement)
  • Les frais sont multipliés par le facteur de valeur et une taxe de vente de 19 % est ajoutée.

De nombreux États fédéraux, comme la Bavière, ont introduit un volume échelonné de sorte que les frais pour les points de frontière ne montent pas en montants incommensurables. Cela ressemble à ceci :

Les coûts de l’enquête

Les coûts de l’enquête conformément au barème des droits en Bavière s’élèvent à :

  • premier point limite 222 EUR
  • du deuxième au 30e point limite 70 EUR
  • du 31e au 100e point limite chaque 60 EUR
  • pour chaque point limite supplémentaire 55 EUR

En outre, un tarif forfaitaire

  • pour les premier et deuxième colis 335 EUR
  • 115 EUR pour le troisième au dixième colis
  • pour le 11e au 30e colis, 70 EUR chacun
  • 35 EUR pour chaque colis supplémentaire.

Également le Le facteur de valeur de la valeur au sol est variable. Ici, cependant, le facteur va dans le sens inverse. Plus la parcelle est précieuse, plus le colis sera cher. Les valeurs suivantes sont spécifiées à partir du même barème de frais :

  • Jusqu’à 5 euros par mètre carré : 0,8
  • de 6 euros à 25 euros par mètre carré : 1,0
  • de 26 euros à 50 euros par mètre carré : 1,3
  • de 51 euros à 200 euros par mètre carré : 1,7
  • de 201 euros à 500 euros par mètre carré : 2,0
  • de 501 euros à 2500 euros par mètre carré : 2,5
  • Plus de 2500 euros par mètre carré : 3,5

Il s’agit donc d’une différence significative si un agriculteur laisse sa parcelle agricole en tant que terrain à bâtir nouvellement désigné ou si une propriété urbaine est divisée entre investisseurs. Toutefois, à titre indicatif, vous pouvez assumer des coûts minimaux de 3000 à 5000 euros pour la mesure et la division d’une propriété. Cependant, ce ne sont là que les coûts que pour les frais et l’exécution. Les conseils juridiques d’un avocat spécialisé ne sont pas encore inclus ici. Des conseils approfondis sont cependant fortement recommandés afin de ne pas commettre d’erreurs au cours de cette procédure.

Point de repère

Il est rapidement arrivé qu’un point de repère ait été déchiré ou déplacé avec un camion, un tracteur ou une excavatrice. Dans ce cas, vous ne devez jamais remettre la pierre à son ancienne position par vous-même ! Le déménagement indépendant d’un point de repère — même au même endroit — est un crime et est puni d’au moins un an de prison ou d’une lourde amende ! En cas de changement de point de repère, le bureau cadastral doit en être informé immédiatement. Cela amorce ensuite toutes les étapes supplémentaires, y compris une nouvelle enquête effectuée par ses propres spécialistes ou par un fournisseur de services sous contrat. Le pollueur doit en supporter les coûts. Si la frontière est violée par un ordre entrepreneur, son assurance paiera les frais encourus.

Conseils pour lecteurs rapides

  • Partager les coûts de partage des terres avec les partenaires de construction
  • discuter de la division planifiée des terres avec les voisins ou au moins les informer
  • Définissez le moins de limites possible
  • Demandez toujours des conseils juridiques professionnels
  • embaucher des bureaux d’enquête connus et certifiés
  • Faites attention aux offres bon marché
  • Ne déplacez jamais un point de repère par vous-même ! Signalez des points de repère accidentellement endommagés ou déplacés et faites-les remettre au bureau !

Partager :