Quelle sorte de palmiers choisir pour votre jardin

123
Partager :

Vous avez envie d’une petite (voire grande) touche d’exotisme pour votre jardin. Vous pensez donc à y installer des palmiers. Ces grandes plantes aux larges feuilles graphiques vous font de l’œil mais vous avez peur de ne pas faire le bon choix. Cet article vous guide pas-à-pas pour choisir les palmiers qui iront parfaitement dans votre jardin.

A lire aussi : Entretien de l' Echinopsis : conseils

Le climat de votre région : le critère principal pour choisir vos palmiers

Ce critère de base pour choisir les palmiers pour votre jardin peut aussi être votre principale barrière à l’achat. Vous êtes peut-être parti sur l’idée reçue que cette plante exotique ne va pas survivre face à votre climat du Nord. Eh bien, détrompez-vous ! Il existe autant de palmiers qu’il n’existe de climats. Quand certains sont, en effet, frileux et ont besoin d’un climat chaud pour s’épanouir : « les exigeants ». D’autres sont catégorisés de « palmiers rustiques » et les plus rustiques peuvent supporter des températures jusqu’à -20°C.

Les palmiers rustiques

La rusticité des palmiers dépend de leur capacité à résister au froid. Le plus connu parmi les palmiers rustiques est le palmier chanvre ou trachycarpus fortunei. Très facile à cultiver, il se développe bien dans un climat frais et tempéré tout en tolérant la sécheresse. Tout aussi rustique mais moins connu, le palmier nain sabal minor tolère tout autant les températures hivernales. Ce dernier porte des feuilles palmées et un stipe très court.

A découvrir également : Comment se débarrasser des pucerons et des fourmis dans les framboisiers ?

Pour les amoureux des feuilles en éventail, le palmier aiguille ou rhapidophyllum hystrix, fait aussi partie des plus rustiques et s’acclimatant des hivers les plus humides et des températures allant jusqu’à -20°C. Il y aussi ceux qui supportent les basses températures mais pas l’humidité comme le Brahea armata, Chamaerops humilis et le Sabal palmetto.

Les palmiers exigeants

En matière de palmiers exigeants, la liste est longue. Washingtonia filifera, phoenix canariensis ou encore brahea armata sont autant de palmiers qui ont besoin du climat méditerranéen pour faire ressortir toute leur splendeur. Sachez que pour les plus frileux à l’instar de la Nannorrhops, quelques jours à -10° et c’en est fini de votre palmier. Leurs formes sont encore plus variées comme les feuilles qui tombent en forme de jupon du Palmier à jupon, les superbes feuilles bleues argentées du Palmier du Mexique ou encore les feuilles pennées de la Butia Capitata.

L’exposition : les palmiers de l’ombre et du soleil

Outre les températures, il est aussi important de considérer comme critère de base pour choisir les palmiers à cultiver dans votre jardin en fonction de l’exposition. Toujours dans la continuité du point précédent, oubliez les idées reçues, quand certains palmiers ont besoin d’un plein soleil pour se développer, d’autres vont au contraire brûler leurs feuilles au contact de trop de soleil et ont besoin d’ombre.

Les palmiers qui ont besoin de plein soleil

Ce sont ceux qui sont adaptés pour le climat tropical et méditerranéen. Cette catégorie de palmiers a besoin d’être exposée plein soleil car ils ont besoin de cette chaleur. C’est notamment le cas de Brahea, chamaerops humilis, washingtonia ou encore butia capitata. Par contre, être exposé plein soleil ne veut pas dire se faire brûler aussi, les lumières brûlantes sont à bannir. Par ailleurs, tenez compte de la luminosité de votre région pour faire votre choix, un palmier qui appréciera l’ombre dans le Sud pourra parfaitement supporter d’être exposé au soleil du Nord.

Les palmiers de l’ombre

Certains palmiers sont plus heureux à l’ombre. Il s’agit notamment de ceux qui sont les plus rustiques à l’instar du rhapidophyllum hystrix et du palmier nain sabal minor. Leurs stipes courtes et leurs feuilles palmées apprécient les endroits abrités du soleil. Pour créer un environnement harmonieux, vous pouvez abriter les petits palmiers de l’ombre sous de grands palmiers plus majestueux qui vont les protéger du soleil tout en profitant de la luminosité.

L’esthétique du palmier : pour un jardin harmonieux

Il faut l’avouer, si vous voulez planter des palmiers dans votre jardin, c’est avant tout pour le côté esthétique. Vous ne serez pas déçu par cette plante aux innombrables formes et dimensions.

Les palmiers qui imposent par leur taille

De grands palmiers de vingt mètres de haut qui bordent votre allée est une image qui en impose. Si c’est le résultat que vous recherchez, le phoenix canariensis est celui qu’il vous faut. Dans le même style, vous avez aussi le jubaea chilensis ou encore le washingtonia filifera. D’un autre côté, vous avez des modèles plus petits et touffus ce qui leur vaut leur appellation de « palmiers nains ». Ils sont adaptés aux jardins de taille plus modeste. Le Chamaerops humilis compacta qui mesure 2,5m de hauteur avec 1 m d’envergure est un exemple.

Les palmiers qui imposent par leur forme

La forme des feuilles ou du tronc des palmiers peut aussi conférer à votre jardin sa touche d’originalité. Les feuilles de palmier peuvent être palmées ou pennées. Les feuilles palmées ou en éventail du Trachycarpus sont leur touche exotique tandis que les feuilles pennées ou en plumes du Butia ou Jubaea chilensis forment un ensemble élégant. La couleur des feuilles peut aussi jouer dans le style comme le bleu argenté du palmier du Mexique. Enfin, les palmiers cestipeux au contraire de leur homologue bien droit poussent avec plusieurs troncs. C’est le cas du Nannorrhops ritchiana qui en impose par son envergure.

Partager :