Comment régler le chauffe-eau thermodynamique ?

1276
Partager :

Malgré le coût plus élevé du chauffe-eau thermodynamique, il est plus écologique et un investissement rentable à moyen terme. Il permet de réaliser des économies non négligeables d’énergie électrique grâce à l’utilisation de l’air. Voici un zoom sur comment régler votre chauffe-eau thermodynamique.

Arrêter la source de l’énergie

La première chose à faire dans le réglage d’un chauffe-eau est de vous assurer d’avoir les mains sèches et des chaussures aux pieds. Gardez également les enfants et les animaux de compagnie le plus loin possible de la zone de travail pour plus de sécurité. Coupez ensuite l’alimentation de votre chauffe-eau en retirant le fusible correspondant ou en coupant le courant sur le disjoncteur général. Un oubli pouvant engendrer une électrocution, il est plus qu’essentiel d’être éveillé et très attentif au moindre clic.

A lire en complément : Aménager un petit salon en espace de couchage d'appoint

Dévisser le couvercle pour accéder au bouton de commande

Le couvercle est soutenu par des vis qu’il faut retirer à l’aide d’un tournevis. Bien qu’il soit possible qu’il n’y ait qu’une seule vis, rangez-les soigneusement de côté pour ne pas les égarer après le dévissage. Et si vous découvrez qu’il y a un isolant sous le couvercle, mettez une paire de gants avant de l’ôter. Cela vous protège des risques thermiques ou liées aux vibrations.

Trouver le bouton de commande

Le bouton de commande permettant de régler la température se situe généralement sous la cuve en bas de votre appareil. Elle est sous forme d’écran numérique sur lequel est inscrit des chiffres, degrés et des signes. N’hésitez pas à consulter la fiche technique de votre dispositif afin de repérer facilement le bouton et comprendre son mode de fonctionnement.

A découvrir également : Emmaüs : la solution idéale pour vider votre maison efficacement

Réglez la température du chauffe-eau

La température idéale recommandée par la loi française pour un chauffe-eau est comprise entre 50 et 60°C pour les dispositifs de moins de 400 litres. Pour ceux supérieurs ou égaux à 400 litres, la température recommandée est comprise entre 55 et 60°C. Lorsque celle-ci est inférieure à la moyenne, votre chauffe-eau développe des bactéries extrêmement nocives à la santé. Dans le cas où elle est supérieure à 60°, il y a risque important de brulures au moment de la douche.

Sur l’écran numérique de votre dispositif, vous pouvez lire ‘’molette/vis de réglage’’ suivi de «+» ou «-». Pour régler la température du chauffe-eau, vous disposez de trois options.

  • Molette graduée: à l’aide du bouton de commande, orientez la molette directement vers la température désirée. C’est d’ailleurs la méthode la plus facile de toutes.
  • Molette indiquant les signes «+» et «-»: étant les molettes les plus imprécises et compliquées, il est donc recommandé de mesurer d’abord la température de l’eau au robinet afin d’éviter de travailler à l’aveugle. Orientez ensuite à l’aide de la commande ou du tournevis le bouton vers le signe «-» pour diminuer et + pour augmenter la température en fonction de vos besoins. Il vous faudra attendre quelques jours avant de prendre la température de l’eau à la sortie du robinet. La vérification se fait à l’aide d’une sonde de température ou d’un thermomètre.
  • Vis de réglage graduée en degré et de niveau 1 à 5 : à ce niveau, dirigez votre curseur vers les chiffres 3 ou 4puis prenez la température une fois votre dispositif mis en marche. Si l’eau est trop chaude ou froide lors de la vérification, il faudra reprendre le même processus. Dans le cas où vous travaillez en ne tenant compte que du degré, il suffit de diriger votre curseur soit sur le mode économique, soit directement sur 55°C. Pour plus d’assurance, vous pouvez toujours avoir recours au manuel d’utilisation. Vous pouvez également installer un régulateur thermostatique qui fera arriver l’eau à 45° au robinet sans altérer la température à l’intérieur du réservoir cumulus.

Si malgré toutes ces méthodes, la température de l’eau demeure toujours élevée, laissez simplement. Prenez immédiatement contact avec le chauffagiste ou un service de dépannage pour corriger le dysfonctionnement qui peut être dû à une fuite ou un problème de résistance.

Remettez en route le chauffe-eau

Une fois votre réglage terminer, remontez votre chauffe-eau en redisposant chaque élément déplacer à l’endroit initial. Soit repositionnez l’isolant correctement et revissez le boitier. Ce n’est qu’après cela que vous pouvez remettre en marche votre fusible ou disjoncteur. Tant que le capot n’est pas déposé, bloquez l’accès au chauffe eau.

Vérifier le niveau d’eau et le remplissage si nécessaire

Une autre étape importante lors de la remise en route du chauffe-eau thermodynamique concerne le niveau d’eau. Effectivement, il peut arriver que le niveau d’eau ne soit pas optimal, ce qui pourrait causer des problèmes de fonctionnement. Pour vérifier cela, vous devez ouvrir la vanne d’alimentation et observer le niveau de l’eau dans la cuve du chauffe-eau.

Si vous constatez que le niveau est bas, pensez à bien procéder à un remplissage. Pour cela, refermez la vanne d’alimentation puis dévissez légèrement une vis se trouvant sur la partie haute du chauffe-eau pour libérer l’air restant dans les canalisations. Laissez ensuite couler l’eau jusqu’à ce qu’elle s’écoule proprement sans bulles ni éclaboussures.

Resserrez la vis et rouvrez complètement la vanne d’alimentation pour permettre au chauffe-eau thermodynamique de se remplir entièrement. Contrôlez régulièrement le bon fonctionnement et assurez-vous que tout est correctement réglé afin d’éviter toute panne future pouvant occasionner des frais supplémentaires.

Contrôler le fonctionnement du compresseur et des ventilateurs pour maximiser l’efficacité énergétique

Pour maximiser l’efficacité énergétique de votre chauffe-eau thermodynamique, pensez à bien contrôler le fonctionnement du compresseur et des ventilateurs. Effectivement, ces éléments jouent un rôle crucial dans la performance globale du chauffe-eau.

Le compresseur est responsable de la production de chaleur en prélevant l’énergie présente dans l’air ambiant pour chauffer l’eau. Il doit donc être en parfait état pour garantir un rendement optimal. Pour vérifier son bon fonctionnement, vous pouvez écouter le bruit qu’il produit lorsqu’il tourne : s’il émet un bruit anormal ou trop fort, il peut y avoir une défaillance mécanique qui nécessite une intervention professionnelle.

Les ventilateurs sont aussi des composants clés pour assurer une bonne circulation d’air à travers le chauffe-eau thermodynamique. Si les pales sont sales ou obstruées par des poussières ou autres débris, cela peut réduire leur efficacité et entraîner une surconsommation d’énergie.

Nettoyez régulièrement les pales avec un chiffon sec et doux pour éviter que la saleté ne s’accumule. Assurez-vous que les grilles d’aération ne soient pas obstruées afin que l’air puisse circuler librement autour du chauffe-eau thermodynamique.

N’hésitez pas à contacter un professionnel si vous constatez des signaux alarmants comme par exemple des vents excessivement froids soufflant, des grincements ou des vibrations anormales. En suivant ces simples étapes de maintenance régulière, vous pouvez prolonger la durée de vie et l’efficacité de votre chauffe-eau thermodynamique tout en réduisant les coûts d’énergie.

Partager :