Mouche blanche (Aleurode) : comment venir à bout de ces petits parasites ?

1131
Partager :

Les aleurodes ou autrement appelés les mouches blanches ont mauvaise réputation chez les jardiniers. Les aleurodes viennent d’Amérique du sud et apprécient particulièrement la chaleur. Vous les verrez donc lors de belles journées. Très efficaces dans leur prolifération, les aleurodes peuvent détruire vos cultures si vous ne faites pas un traitement assez vite. Dans cet article, nous vous en disons plus sur cet insecte et nous vous donnons des conseils pour traiter vos plantes les plus vulnérables.

Les aleurodes, des mouches parasitaires

Les aleurodes sont des mouches blanches très petites. Elles sont de la même famille que les cochenilles et les pucerons. Malgré leur petite taille (3 millimètres), on les repère assez facilement par leur couleur blanche qui ressort bien sur les feuilles.

A lire également : Histoire et éléments du jardin japonais

Ces insectes sont inoffensifs pour l’homme mais redoutables pour les végétaux. Les aleurodes piquent les feuilles avant d’en aspirer la sève qui les nourrit. Elles s’attardent particulièrement sous les feuilles qu’il vous faut retourner pour les trouver. Si on les appellent aussi les mouches blanches, c’est à cause des ailes qui se trouvent sur leur dos. En se nourrissant des feuilles, les aleurodes infectent la plante qui finit par mourir.

Les différentes espèces d’aleurode

On distingue plusieurs espèces de cet insecte mais nous nous focaliserons dans cet article sur 4 espèces en particuliers. Ce sont des espèces plus dangereuses que d’autres.

A lire également : Comment se débarrasser des pucerons et des fourmis dans les framboisiers ?

L’aleurode du chou

Cette espèce d’aleurode résiste très bien au froid de l’hiver et c’est pourquoi vous devez protéger vos choux et votre potager en général.

L’aleurode des serres

Venant d’Amérique centrale, cette aleurode préfère la chaleur. Méfiez-vous donc de vos plants sous serres et à l’abri. Cette espèce attaque les plantes dans le potager mais aussi ornementales.

L’aleurode des citrus

Cette espèce aiment beaucoup les agrumes mais également les pruniers, les kakis, les lilas, les figuiers, les troènes ou encore les forsythias.

L’aleurode du tabac

C’est parce que l’on a trouvé cette espèce d’abord dans un champ de tabac en Grèce qu’elle porte ce nom. Elle aime la chaleur des régions tropicales et celle de vos serres.

Comme vous pouvez le constater, l’aleurode est redoutable pour une grande quantité de plante. Il vous faut donc surveiller votre jardin attentivement dans son entièreté. De grandes chaleur et une pluie absente sont les meilleures conditions pour les aleurodes se reproduisent.

Les aleurodes : quels risques pour vos plantes ?

Les aleurodes causent des dégâts importants dans un jardin. Elles abîment sérieusement les végétaux quand elles ne les font pas complètement dépérir. Les mouches blanches sucent en effet la sève des feuilles, ce qui épuise rapidement la plante sur laquelle elles ont élu domicile. Celle-ci n’a plus de possibilité de se défendre pour combattre ce parasite ou des maladies qui pourraient survenir.

Les aleurodes détériorent les plantes mais causent en plus des maux qu’il est compliqué de soigner. Un agriculteur paysan peut voir ses cultures complètement détruites et les récoltes mises en péril. Il faut savoir également qu’une femelle aleurode peut pondre au moins 600 oeufs. Nous savons que cet insecte se multiplie très vite, il est donc facile d’imaginer l’ampleur de la tâche pour éliminer ce parasite si vos cultures venaient à être envahies.

Les plantes les plus touchées par les aleurodes

Dans le potager, les aleurodes sont très attirées par les cucurbitacées (les courges par exemples), les poivrons, les choux, les tomates, les haricots, les aubergines ou encore les fraisiers.

Dans le jardin, ces sont les géraniums, les fushias, les hibiscus, les pavots, les azalées et les rhododendrons qui feront venir les mouches blanches. Ces dernières ne reculent pas non plus devant de belles plantes aromatiques telles que la menthe et la verveine.

Les plantes d’ornements d’intérieur comme à l’extérieur risquent aussi d’être attaquées par les aleurodes.

Traiter les aleurodes naturellement

Aux vues des risques que présentes les aleurodes, il convient de prévoir un traitement efficace pour les éliminer. La présence de leurs ailes joue à votre faveur. Si les mouches blanches sont embêtées, elles peuvent vite partir voir où l’herbe est plus verte. Si vous constatez que plusieurs de vos plantes sont touchées par des aleurodes, voici des conseils de traitement à appliquer.

Premièrement, il faut arroser vos végétaux. Les aleurodes n’aiment pas du tout l’eau. Evidemment, pour cette solution il faut cibler des plantes qui aiment l’eau et qui ne risquent pas d’avoir d’autres maladies en étant arrosées.

Secondement, l’utilisation de produits tels que des fongicides et des répulsifs vous seront d’un grand secours. Le purin d’ortie ou un mélange de savoir noir et d’huile végétale font des merveilles pour certains parasites comme les aleurodes. Diluez votre décoction dans l’eau et pulvérisez-la sur vos plantes atteintes.

Troisièmement, l’installation d’un hôtel à insecte peut aider à diminuer la quantité d’aleurodes. Certains insectes apprécient de se nourrir de larves d’aleurodes comme l’eretmocerus et l’encarsia formosa. Si vous souhaitez traiter des plantes sous serre, ces espèces de guêpes se chargent bien des aleurodes.

Dernièrement, il existe des plaquettes jaunes engluées biologiques qui sont une solution intéressante. Attention toutefois à ce qu’elles ne deviennent pas des pièges à oiseaux.

Les méthodes de prévention contre les aleurodes

Au-delà des traitements pour éliminer les aleurodes, pensez à bien mettre en place des méthodes de prévention afin d’éviter leur apparition. Voici quelques conseils pratiques pour protéger vos plantations et limiter l’infestation de ces petits parasites.

La rotation des cultures est une technique efficace. En alternant les types de plantations dans votre jardin ou potager, vous empêchez les aleurodes de s’installer durablement. Ces insectes ont tendance à se reproduire davantage sur certains types de végétaux comme les tomates ou les choux. Pensez donc à diversifier vos cultures et à éviter la monoculture.

L’aération du sol peut aussi être bénéfique pour prévenir l’apparition des aleurodes. En aérant régulièrement le sol avec une fourche-bêche par exemple, vous perturbez leurs cycles de vie en exposant leurs œufs au grand air et aux intempéries qui peuvent altérer leur développement.

Dans le même ordre d’idées, le paillage est une méthode préventive intéressante contre ces parasites ravageurs. Le paillis organique permet non seulement d’améliorer la fertilité du sol mais aussi de maintenir un environnement moins propice au développement des aleurodes grâce à son pouvoir répulsif naturel.

Veillez à bien nettoyer vos outils. Les larves et nymphoses peuvent se cacher sur ceux-ci et être transportées involontairement vers d’autres parties du jardin lorsqu’ils sont utilisés sans avoir été correctement désinfectés. Un simple lavage à l’eau savonneuse ou un passage rapide dans une solution d’alcool peut suffire à éliminer les potentielles larves.

L’introduction de prédateurs naturels peut être une méthode de prévention efficace pour contrôler la population des aleurodes. Par exemple, certains types d’araignées et de coccinelles se nourrissent de ces insectes nuisibles. Vous pouvez aussi utiliser des nématodes bénéfiques qui parasitent les larves d’aleurodes sans nuire aux plantations.

Il est primordial non seulement de traiter les aleurodes lorsque leur présence est avérée, mais aussi de mettre en place des méthodes préventives afin d’éviter leur apparition et le risque qu’ils représentent pour vos cultures. En suivant ces conseils simples mais efficaces, vous serez en mesure de protéger durablement votre jardin contre ces petits parasites et ainsi profiter pleinement du fruit de votre travail.

Les solutions chimiques pour éliminer les aleurodes

Lorsque les méthodes naturelles ne suffisent pas à contenir une infestation d’aleurodes, il peut être nécessaire de recourir à des solutions chimiques pour éliminer ces petits parasites. Vous devez souligner que l’utilisation de produits chimiques doit être effectuée avec prudence et en respectant strictement les recommandations du fabricant.

Les insecticides systémiques sont souvent employés pour lutter contre les aleurodes. Ces produits sont absorbés par la plante et se diffusent dans tout son système vasculaire. Lorsque les aleurodes se nourrissent de la sève des plantations traitées, ils ingèrent aussi l’insecticide qui agit alors sur leur système nerveux, entraînant leur mort. Les insecticides systémiques peuvent être appliqués sous forme liquide ou granulaire et doivent être utilisés avec précaution afin d’éviter toute contamination excessive du sol.

Une autre option chimique couramment utilisée est le savon insecticide à diluer. Ces savons contiennent des agents nettoyants qui pénètrent dans les pores respiratoires des aleurodes, perturbent leurs fonctions vitales et provoquent leur élimination. Vous devez noter que l’utilisation de solutions chimiques doit être raisonnée et suivre les recommandations fournies par le fabricant. Il est aussi préférable d’adopter une approche intégrée en combinant ces traitements chimiques avec d’autres méthodes naturelles ou préventives afin d’obtenir des résultats durables tout en préservant l’équilibre écologique de votre jardin.

Bien que les solutions chimiques puissent être efficaces pour éliminer les aleurodes, leur utilisation doit faire preuve de prudence et s’intégrer dans une stratégie globale visant à protéger vos cultures.

Partager :