Construire un mur anti-bruit : matériaux et techniques

176
Partager :
Construire un mur anti-bruit : matériaux et techniques

Qu’il s’agisse d’un bruit provenant de passages de voiture, d’activité industrielle, ou d’un voisinage bruyant, la pollution sonore peut impacter négativement sur votre quotidien. La construction d’un mur anti-bruit est donc une solution bien trouvée pour vous protéger contre ces nuisances. Voici un guide sur les matériaux et les techniques à utiliser pour construire un mur anti-bruit.

Mur anti-bruit : définition et réglementation

Un mur anti-bruit est une structure extérieure souvent érigée pour protéger des sons qui sont envahissants et indésirables. En termes de pollution sonore, il peut être question de passages de voiture, de voisinage bruyant, ou d’une activité industrielle installée à proximité.

Lire également : Construire une hutte de chasse : méthodes et astuces pour une cabane réussie

Il est important de bien identifier l’origine du bruit avant de se lancer dans les travaux de construction d’un mur anti-bruit qui sont pour le moins coûteux et qui nécessitent le respect de certaines réglementations.

Pour la construction d’un mur anti-bruit, il y a des réglementations locales et des autorisations à obtenir en amont. L’idéal est de se rendre auprès de la mairie pour s’informer sur les règles en vigueur dans sa commune.

A voir aussi : Comment choisir et installer des volets battants en aluminium pour votre maison ?

Consultez le plan local d’urbanisme de votre ville pour savoir si des autorisations spécifiques sont nécessaires pour ce type de travaux. Respectez les limites de hauteur, les règles locales d’urbanisme ainsi que les règles de mitoyenneté pour le mur à construire.

Les meilleurs matériaux pour un mur anti-bruit

Une fois les autorisations en main, il faut s’intéresser aux matériaux pour la construction d’un mur anti-bruit. Il y a plusieurs matériaux pouvant servir à construire ce type de mur. Au-delà de l’esthétique, il est important de choisir un matériau qui est efficace contre le bruit identifié.

Construire un mur anti-bruit : matériaux et techniques

Sur le marché, on distingue plusieurs types de matériaux, chacun ayant ses propres avantages.

  • La clôture en bois : c’est un matériau naturel abordable, mais dont la performance acoustique doit être optimisée en utilisant des panneaux isolants.
  • Les murs végétalisés : ce sont des solutions écologiques et esthétiques, efficaces, mais qui nécessitent un entretien régulier et un coût onéreux pour l’installation.
  • Le mur en brique : il est idéal pour des nuisances sonores ne dépassant pas 40 dB, et est disponible en plusieurs modèles (pleines ou perforées) et dans différentes couleurs.
  • Le mur en béton : il est efficace pour gommer jusqu’à 50 décibels et il en existe plusieurs modèles.
  • Le mur en gabions : il se décline en cage grillagée remplie de pierres. Avec une épaisseur d’un mètre, il est possible de réduire l’impact du bruit jusqu’à 60 dB.

Les techniques pour construire un mur anti-bruit

Après le choix des matériaux, la construction d’un mur anti-bruit nécessite l’utilisation de certaines techniques spécifiques pour en assurer l’efficacité.

En premier lieu, vous devez déterminer la hauteur idéale pour votre mur anti-bruit. Cette donnée est essentielle, car elle participe à une bonne isolation acoustique. En règle générale, plus le mur anti-bruit est haut, plus il est efficace pour bloquer les bruits. Tenez-vous-en aux réglementations sur les hauteurs dans votre zone.

Ensuite, il faudra installer une fondation solide pour le mur anti-bruit à construire. C’est une étape capitale, car le mur en a besoin pour sa stabilité et sa durabilité. Les fondations à bâtir doivent donc être suffisamment profondes et rigides. Elles pourront ainsi supporter le poids du mur et résister aux intempéries, ainsi qu’aux mouvements du sol.

Pour finir, il est nécessaire d’utiliser des joints acoustiques pour réduire la transmission du bruit entre les différents éléments de votre mur anti-bruit. Ces joints sont généralement placés entre les panneaux acoustiques ou les planches de bois et la structure portante du mur. Ils sont à prioriser pour optimiser l’isolation acoustique de votre mur anti-bruit.

Partager :