Comment enlever une vis foirée ?

2077
Partager :

Il n’est pas rare de rencontrer des vis qui s’endommagent facilement et difficiles à travailler. La complexité de l’action est autant valable pour visser que pour dévisser. Comment venir à bout des vis récalcitrantes ?

Pourquoi une vis est difficile à visser ou à dévisser ?

Les raisons pour cela sont nombreuses :

Lire également : Comment choisir ses fraises pour une défonceuse ?

    • Âge de la vis : lorsqu’elles vieillissent, les vis sont plus fragiles et sensibles.
    • Etat de la vis : avec le temps, le métal prend la rouille, ce qui rend sa manipulation compliquée.
    • Qualité de la vis ou du pas de vis : les vis bas de gamme sont difficiles à manipuler sur le long terme. Il suffit de forcer un peu pour que sa tête s’endommage et s’abîme. Généralement, même avec un tournevis, il est difficile à la sortir, l’outil ne fait que tourner en rond dans la tête de la vis.

Technique n°1 : la chaleur et le froid

La première méthode pour enlever une vis cassée consiste à utiliser la chaleur et le froid. Afin de comprendre ce principe, certains phénomènes méritent d’être mis en exergue et rappelés. En effet, exposé au froid, le métal se rétracte, et inversement, une fois exposé à la chaleur, il se dilate.

A lire également : Comment vidanger votre bac à graisse à Paris ?

Pour réussir la technique, la première étape est de chauffer la pointe du tournevis. Le contact entre la vis et le tournevis va créer un transfert de chaleur qui va dilater la vis. De cette manière, dévisser sera plus facile. Force est de mentionner que cette méthode est particulièrement efficace, notamment lorsqu’il y a deux métaux qui sont en contact, même en cas de pas de vis foiré.

Cette même technique peut se réaliser avec le froid, en utilisant cette fois des glaçons. Toutefois, au vu des retours d’expériences, cette manipulation requiert plus de technicités et de compétences. Un novice risque de ne pas avoir les résultats escomptés.

Technique n°2 : l’élastique

Comment enlever une vis foirée ? La méthode de l’élastique suit un principe simple et facile à réaliser ! Pour la réaliser, il suffit de placer l’élastique entre le tournevis et la tête de vis. Cela permet de gagner en surface de contact supplémentaire. Une fois le tournevis enfoncé dans la tête de vis, l’élastique va s’adapter à la surface de la tête. Cela assure une rotation parfaite.

Cette technique est la plus populaire, étant donné qu’elle est facile d’accès et très économique. D’ailleurs, presque tous les foyers ont au moins un élastique sous le toit, ce qui rend la technique rapide à exécuter. A défaut d’élastique, il est possible de le remplacer par un support en caoutchouc.

Technique n°3 : le dégrippant

Le dégrippant est un instrument présent dans toutes les caisses à outils. Cela s’explique par le fait qu’il soit obligatoire pour plusieurs situations, dont une vis récalcitrante. Généralement, les dégrippants à usage domestique sont la WD-40, conçus par débloquer des boulons, des écrous coincés ou des vis.

Le principe du dégrippant est simple : il suffit d’en pulvériser directement sur la zone à traiter et de le laisser agir quelques minutes. Grâce à l’effet du dégrippant, l’élément bloquant pourra se retirer rapidement et facilement.

Ici, le choix du dégrippant est très important. En effet, sur le marché, on peut retrouver des produits inflammables. Il est alors important d’être prudent et bien lire les conditions d’utilisation, au risque de créer un incendie.

Technique n°4 : utiliser des outils spécifiques pour enlever une vis foirée

Il existe des outils pensés et conçus pour dévisser une vis endommagée. Ils sont disponibles dans tous les magasins de bricolage, avec un excellent rapport qualité/prix. Ils sont d’ailleurs particulièrement intéressants en plus de fournir de bons résultats.

Un extracteur de vis pour dévisser une vis abîmée

Le premier outil qui nous vient à l’esprit est l’extracteur de vis. Cet instrument est une succession de forêts métalliques à l’aspect solide, qui se manipule via une tête spécifique. A l’usage, ces forêts métalliques s’installent sur une visseuse électrique. Le but de la manœuvre est simple : avec un embout adapté à la tête de vis, on peut observer une action de dévissage. Force est toutefois de constater que celle-ci se fait d’abord très lentement, avant d’augmenter de vitesse. Finalement, la vis se retire simplement au bout de quelques minutes.

Un tournevis à frapper pour extraire rapidement une vis

Un tournevis à frapper est un tournevis classique avec un manche large et solide. D’ailleurs, ce manche lui permet d’être frappé au marteau.

Il suffit ensuite de choisir l’embout adéquat à la tête de la vis. Il est indispensable que ces deux éléments coïncident parfaitement. L’étape suivante consiste à donner des coups de marteau au tournevis à frapper et ainsi faire tourner la vis. Cette action se réalise facilement, même pour les novices du bricolage.

Pour ce qui est du prix, il n’excède pas les 35 euros selon les modèles. Le tournevis à frapper est d’ailleurs disponible dans tous les magasins de bricolage. En outre, disposer d’un tel matériel est toujours intéressant.

Technique n°5 : la méthode du tourne-à-gauche

Si ces deux premières méthodes ne fonctionnent pas, il existe une autre technique à exploiter : le tourne-à-gauche.

Cette méthode consiste tout simplement à utiliser un embout de tournevis ou une douille qui adhère parfaitement au vis endommagée. On exerce une pression suffisamment forte pour que la vis commence à se dévisser dans le sens anti-horaire. Cette opération est assez simple et facilement réalisable avec un peu d’habileté et d’attention.

Attention toutefois à ne pas exercer trop de pression ! Dans ce cas précis, pensez à bien calibrer vos outils, car ils peuvent forcer encore davantage la vis abîmée. Pour réussir cette technique sans difficulté aucune, pensez à des outils adaptés aux dimensions exactement identiques.

Si malgré toutes ces précautions vous échouez encore dans votre tentative pour retirer une vis foirée avec cette méthode-ci, alors nous vous conseillons vivement de faire appel aux professionnels du métier qui sauront comment s’y prendre correctement pour éviter tous problèmes supplémentaires.

Technique n°6 : le perçage et le taraudage

Si les cinq premières techniques ne fonctionnent pas, il existe une méthode plus radicale : le perçage et le taraudage.

Cette technique nécessite de percer un trou dans la vis endommagée, puis d’utiliser un outil appelé ‘taraud’ pour enlever la vis. Pour cela, il faut utiliser une perceuse qui permettra de faire un trou au centre de la tête de vis abîmée. Le diamètre du foret doit être légèrement inférieur à celui du taraud qui sera utilisé par la suite. Il faut des filets restants pour les extirper complètement à mesure que vous continuez à tourner délicatement votre appareil.

Cette technique n’est pas sans risques, car elle peut engendrer des dégâts profonds sur l’ensemble trop fragile ou trop vieux, se transformant ainsi en véritable cauchemar si on ne fait pas preuve de prudence adéquate lorsqu’on manipule ces machines-outils puissantes !

Vous pouvez aussi opter pour des guides-tournevis afin d’éviter tout glissement ou détérioration supplémentaire, mais aussi changer carrément toute pièce si nécessaire.

Pour éviter tous ces tracas liés aux techniques employées, nous recommandons toujours de faire appel à un spécialiste en la matière afin d’éviter les complications. Cette technique reste efficace si vous êtes bricoleur et que vous possédez des outils adaptés pour mener à bien l’opération.

Partager :