Medinilla, la plante d’intérieur tendance !

456
Partager :

Fidèle à son nom, le médillina magnifica est un arbuste tropical, qui saura embellir une pièce ou une véranda. Sa floraison est un réel spectacle qui dure pendant de longs mois, avec ses grappes roses, mis en valeur par un feuillage luisant.

L’origine du medinilla

Cette plante est originaire des Philippines, où elle est appelée « kapa-kapa ». On la retrouve en milieu naturel dans le Pacifique, en Asie du Sud-Est et en Afrique tropicale. Cette plante est de nature épiphyte, c’est-à-dire qu’elle pousse sur les branches d’un arbre, sans qu’elle n’en tire nourriture.

Lire également : Faites bonne impression avec des affiches aux couleurs sobres pour décorer votre maison

Le medinilla est connu depuis le milieu du XIXè siècle, grâce à la description faite par le collectionneur britannique J. H. Veitch.

Les espèces existantes

Le médinilla appartient à la famille des Mélastomacées. On recense aujourd’hui plus de 180 espèces persistantes, grimpantes et arbustives, toutes originaires des régions tropicales d’Asie du Sud-est, d’Afrique et des îles du Pacifique.

A lire en complément : Comment obtenir la couleur jaune moutarde ?

Néanmoins, une seule espèce est la plus commercialisée et cultivée, qu’est le médinilla magnifica. Ce dernier est utilisé comme plante de véranda, d’intérieur, de serre chaude ou de jardin d’hiver. « Magnifica » cette plante porte bien ce nom avec la beauté de son feuillage vert sombre et ses grosses panicules pendantes rose clair.

Sur l’île de la Réunion et aux Antilles, on retrouve une autre espèce appelée myriantha ou le petit médinilla. Cette plante présente de fortes ressemblances avec le médinilla magnica, notamment avec ses grappes de fleurettes roses. La seule différence réside dans la taille de ses bractées, qui sont plus réduites.

Comment entretenir le médinilla magnifica ?

Arrosage

L’idéal est de tenir la plante au frais par des arrosages réguliers, surtout pendant les journées de fortes chaleurs. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’excès d’eau. En effet, la plante craint un terreau trop humide. Pour éviter de trop humidifier, il est recommandé d’arroser par le bas, en trempant le pot un quart d’heure dans un évier ou une bassine. Il suffit ensuite de l’égoutter quelques minutes.

Cet arrosage est à compléter par des vaporisations quotidiennes de son feuillage. En effet, une hygrométrie trop basse entraîne un brunissement des bords des feuilles de la plante tout en réduisant sa croissance. Durant cette opération, il ne faut pas mouiller les fleurs.

Quant à l’eau, elle doit être à température ambiante et non calcaire. En effet, le médinilla est une plante calcifuge, c’est-à-dire qu’en présence de calcaire, ses feuilles jaunissent et chutent.

Fertilisation

Durant toute sa période de croissance, il est conseillé d’ajouter un engrais spécial plantes tropicales à son eau d’arrosage. Cet engrais est riche en phosphore type 10-20-10. A défaut, il est possible d’utiliser de l’engrais pour orchidées ou pour plantes fleuries d’appartement. Attention, cette opération doit être suspendue pendant les mois de floraison. Elle peut ensuite être reprise jusqu’à la fin de l’été, soit en début septembre.

Repos de végétation

En début de la saison hivernale, il est conseillé d’installer la plante dans une pièce lumineuse et à une température d’environ 16° à 18°C, et ce, sur une durée de 2 mois. Pendant cette période, les fréquences d’arrosage doivent être réduites. La surface du substrat devra être sèche entre deux arrosages. Ce repos forcé est idéal pour la floraison. Dès que les premiers boutons font leur apparition, le médinilla peut être remis à sa place. La cadence des arrosages peut alors reprendre.

Taille

Dès lors qu’il est cultivé en pot, le medinilla conserve des proportions raisonnables. Il n’est donc pas nécessaire de le tailler. Il suffit simplement de retirer les fleurs fanées ainsi que les rameaux abîmés ou malingres.

Rempotage

Le rempotage du medinilla se fait tous les ans. Dans l’idéal, cette opération devra se faire hors période de floraison, au risque d’endommager les fleurs. La motte est à manipuler avec précaution car ses racines sont cassantes. Pour un pot de diamètre supérieur à 40 cm, le rempotage peut se faire tous les 2 à 3 ans.

Comment exposer le medinilla ?

Comme le médinilla est une plante originaire des zones tropicales, il est plus à l’aise dans une pièce chaude. Dans les détails, la température idéale pour sa croissance est entre 17° et 25°C. L’endroit où il est placé requiert une excellente exposition à la lumière, sans pour autant recevoir de rayons solaires directs au printemps et en été. En effet, son feuillage est sensible aux fortes chaleurs et risque de brûler. Dans l’idéal, il est conseillé de tamiser la lumière en usant d’accessoires légers comme les voilages. Enfin, mieux vaut éloigner légèrement la plante de la fenêtre.

Pour son bien-être, la plante doit être tenue loin des sources de courants d’air et des radiateurs. Ces derniers ont vocation à dessécher l’atmosphère.

Enfin, la plante a besoin d’humifère, d’acide, de fertilisant avec une place fraîche. Son terreau doit toujours être bien drainé pour obtenir de meilleurs résultats pendant la période de floraison.

Partager :