Ce qu’il faut savoir avant d’acheter une maison en Suisse

312
Partager :

Les règles pour l’acquisition d’un bien immobilier varient d’un pays à l’autre. Dans cet article, nous indiquerons quelques questions importantes à se poser, lors de notre parcours d’achat d’une maison en Suisse. Mais celles-ci s’appliquent aussi pour d’autres types de biens immobiliers, tels qu’un appartement.

Ce qu’il faut savoir au niveau financier

Pour acheter une maison en Suisse, il faudra posséder des fonds importants, à la base. En effet, pour l’acquisition d’un bien immobilier dans ce pays, on doit absolument débourser 20 % du prix de la maison, en mise de fonds (moyenne générale). De plus, il faudra aussi payer tous les frais généraux qui entourent l’achat, ce qui représente globalement une valeur qui s’approche de 5 % du montant total de la vente. Prenons un exemple : si l’on trouve une maison à vendre à Neuchâtel, dans la banlieue de Berne, d’une valeur de 1 million de francs suisse (valeur similaire en euros), il faudra alors être en mesure de débourser 250 000 francs suisses, lors de la mise de fonds. Cela peut représenter des sommes très importantes, selon la ville et le quartier où se trouve la maison désirée.

A lire également : 7 astuces pour faire baisser la facture de chauffage

De plus, les revenus de l’acheteur (ou du couple, le cas échéant) devront eux aussi être conséquents. En effet, les banques suisses utilisent un taux d’intérêt plus élevé, lors du calcul du prêt hypothécaire, afin de déterminer si l’acheteur sera en mesure de repayer le prêt, dans tous les cas de figure. Celui-ci se situe autour de 4,5 %. Àcela, les institutions financières ajoutent un amortissement de 1 %, ainsi que des frais d’entretien de 0,7 %. Au final, on se retrouve avec un taux hypothécaire (fictif) de plus de 6 %. Il est calculé sur le montant de la maison qui reste à être payé (80 % dans l’exemple que nous suivons). Ce montant mensuel ne devra pas dépasser 33 % des revenus de l’acheteur. Il faut donc garder cela en tête lorsque l’on choisit la maison qui nous intéresse. Pour plusieurs, cela impliquera une réduction du prix d’achat, par rapport à ce qu’ils pourraient s’offrir en France.

Où acheter en Suisse selon la langue qui y est parlée ?

Il est probable que la décision d’acheter une maison en Suisse vient suite à un ou de nombreux séjours dans le pays. Si c’est le cas, il sera plus facile de décider de l’endroit où acheter la maison. Sinon, les choses se compliquent grandement. La Suisse n’est peut-être pas un très grand pays, mais chaque région est très diverse l’une de l’autre, culturellement. Il y a, en effet, quatre langues officielles dans le pays. Elles sont : l’allemand, le français, l’italien et le romanche. Le romanche est cependant plus près du dialecte, et n’est parlé que dans quelques cantons au sud-est du pays. 

A découvrir également : Comment concevoir une terrasse en bois ?

Si l’objectif est de continuer à vivre en français, alors il faudra s’établir dans l’ouest de la Suisse (Suisse Romande). Notre exemple de Neuchâtel est adapté, car la ville se situe dans cette zone. Cependant, la plus grande partie de notre voisin parle allemand, et une petite partie au sud, en italien.

Partager :